Les cépages oubliés en France - Partie 2 (Sud)

Les cépages oubliés en France - Partie 2 (Sud)
10 avril 2024 2 vue(s)
Les cépages oubliés en France - Partie 2 (Sud)

Découvrez les différents cépages oubliés du vignoble sud français

Terre de vins et de gastronomie, la France est célébrée pour ses productions d’une qualité exceptionnelle. Mais si des noms comme le Chardonnay, le Merlot ou le Pinot Noir résonnent comme des évidences, certaines variétés de raisins ont été progressivement abandonnées et oubliées.

Souvenez-vous : dans notre dernier article, nous vous présentions les cépages oubliés de la partie nord du vignoble français. Si vous ne l’avez pas encore lu, vous pouvez y accéder en cliquant directement ici.

Mais le sud ne fait pas exception, et regorge également de cépages rares qui tendent à être oubliés des assemblages. Des pépites cachées qui ont été petit à petit délaissées au profit d’autres variétés de raisin parfois plus répandues et plus faciles à produire.

Découvrons aujourd’hui les différents cépages oubliés de la partie sud du vignoble en France !


1. La face cachée des cépages de Bordeaux

Le vignoble de Bordeaux est souvent synonyme de Merlot et de Cabernet Sauvignon, deux cépages rouges connus dans le monde entier. Pour les cépages blancs, on entend souvent parler de Sauvignon Blanc et de Sémillon. A eux 4, ils couvrent plus de 90% de l’encépagement du territoire bordelais. Mais derrière ces stars internationales se cache une multitude de variétés oubliées, autrefois piliers du paysage viticole bordelais. 

En effet, il y a 100 ans, le vignoble bordelais comptait plusieurs dizaines de cépages cultivés dans la région. Dans l’optique de renforcer l’identité des vins de Bordeaux, de nombreuses variétés ont été laissées de côté, jugées moins adaptées au terroir et au climat de la région. 

Aujourd’hui on compte quelques cépages auxiliaires, plantés afin de compléter les assemblages des cépages phares de la région.

Le Petit Verdot : il est vinifié majoritairement sur la rive gauche, sur des appellations comme Margaux, Saint-Estèphe ou encore Saint-Julien. Il est convoité pour apporter une couleur intense, une richesse tannique et une puissance aromatique à un assemblage. On lui associe souvent des arômes de violettes et de belles notes épicées.

Découvrez une sélection de vins assemblés avec du Petit Verdot :

Le Malbec : il produit des vins colorés et tanniques, en apportant des notes de fruits noirs, de violettes et d’épices. Il est présent sur moins de 2% de la superficie totale du vignoble de Bordeaux, avec une prédominance sur la rive droite. Le Château Le Puy en utilise par exemple en petite quantité dans l’assemblage de ses vins.

Le Carménère : ce cépage phare au Chili se fait rare sur le terroir bordelais. Il permet d’obtenir un vin complexe et très coloré, et acquiert un certain caractère caractère lorsqu’il est associé à d’autres cépages, comme le Merlot ou le Cabernet Sauvignon. Il apporte des arômes de fruits noirs, de fumé, de cacao, de cuir et de tabac


2. Les oubliés du Sud-Ouest

Le Sud-Ouest regorge d’appellations où les cépages locaux dominent : Négrette, Petit Manseng, Mauzac, … Des variétés de raisins que l’on entend assez rarement et qui sont très souvent inconnues de la plupart des amateurs, mais qui révèlent un patrimoine viticole riche et authentique. Ce sont des cépages qui sont à la fois emblématiques de leurs appellations, et qui figurent pourtant parmi les cépages souvent oubliés du vignoble français.

Au cœur du Jurançon, le Petit Manseng s'épanouit dans l'art du passerillage. Les raisins secs concentrés offrent des notes d'abricot, de pamplemousse et parfois une touche épicée due au fût de chêne neuf. Une explosion de saveurs pour des vins blancs complexes et élégants.

Dans l’appellation Fronton, la Négrette donne naissance à des vins rouges structurés et aromatiques. Parfums de violette, cassis, mûre et notes poivrées composent la signature de ce cépage unique, offrant une expérience gustative intense et typée.

 

Finalement, le Gaillac se distingue par son cépage emblématique, le Mauzac. Utilisé pour la production de vins blancs effervescents selon la méthode ancestrale gaillacoise, il offre une alternative authentique et savoureuse au Champagne.

Une méthode unique qui préserve les sucres naturels du raisin pour une fermentation en bouteille et une naissance naturelle des bulles.

Découvrez la cuvée Mauzac Nature du domaine Robert Benard Plageoles, issue à 100% du cépage Mauzac.


3. Le Rhône et sa pluralité de cépages

Continuons notre Tour de France des cépages oubliés avec la Vallée du Rhône méridionale, et plus particulièrement l'appellation Châteauneuf-du-Pape. Célèbre pour ses vins complexes et élégants, l’appellation est un assemblage de plusieurs cépages. 

Parmi eux, seuls quelques uns sont connus du grand public : Grenache, Syrah ou encore Mourvèdre. Et malheureusement, certaines variétés comme la Counoise et le Vaccarèse sont souvent oubliés qui apportent pourtant une dimension unique aux vins de cette appellation mythique.

Originaire d'Espagne, la Counoise est un cépage tardif, peu productif et peu alcoolisé. Parfaitement adapté au climat méditerranéen, il apporte de la finesse, des arômes fruités et une légère fraicheur aux assemblages. Sa faible teneur en alcool est un atout précieux dans le contexte du réchauffement climatique, permettant de créer des vins équilibrés et digestes.

Découvrez le Châteauneuf-du-Pape du Château de Beaucastel, contenant le cépage Counoise :

Le Vaccarèse produit des vins floraux, légers, peu alcoolisés et peu colorés. Sa fraîcheur et son élégance en font un allié précieux pour modérer l'ardeur du Grenache, cépage dominant dans la région. 

La Counoise et le Vaccarèse ne sont que deux exemples des nombreux cépages oubliés qui parsèment le vignoble de la Vallée du Rhône. Ces cépages, autrefois piliers du paysage viticole, ont été progressivement délaissés au profit de variétés plus connues et plus productives.


4. La diversité de l'encépagement du Languedoc-Roussillon

Le Languedoc-Roussillon, cette vaste région viticole aux multiples terroirs, est célèbre pour ses assemblages complexes et savoureux. Grenache, Syrah, Roussanne... ces cépages bien connus du grand public ne représentent qu'une partie de la richesse du patrimoine viticole de la région. De nombreux cépages oubliés, autrefois piliers du vignoble, attendent d'être redécouverts.

Le Terret Blanc, originaire de la région, est un cépage tardif parfaitement adapté aux terroirs chauds du sud. Ses arômes légers et frais de fleurs blanches en font un complément idéal aux assemblages des cépages principaux. 

Le Lledoner Pelut, une mutation velue du Grenache, est un cépage originaire d'Espagne. Vigoureux et productif, il produit des vins puissants et riches, parfaits pour apporter de la structure aux assemblages.

Le Morrastel, également d'origine espagnole, donne un vin riche en couleur et corsé, aux tanins fins et soyeux. Ses arômes épicés en font un complément précieux pour les assemblages.

Le Rivairenc, qui est un cépage aux multiples orthographes, est un atout précieux dans le contexte du réchauffement climatique. Il donne des vins fruités et peu alcoolisés, offrant une alternative bienvenue aux cépages plus traditionnels.

Le Languedoc-Roussillon regorge donc de cépages oubliés qui racontent l'histoire et la diversité du terroir, offrent une multitude de saveurs et d'arômes à découvrir !


La Provence, célèbre pour ses paysages idylliques et son climat particulièrement ensoleillé, est également une terre de vignobles et de traditions viticoles. Au-delà des cépages connus comme le Grenache, le Cinsault, la Syrah et le Mourvèdre, la région abrite un trésor oublié : le Tibouren.

Le Tibouren est un cépage rouge typiquement provençal, qui aurait été ramené par les Romains. Implanté principalement dans le Var, il reste encore méconnu dans le reste de la France. Utilisé majoritairement pour la production de rosés, il est également apprécié comme raisin de table grâce à ses grandes baies. Le Tibouren donne des vins fins, délicats et fruités. Sa couleur claire et ses tanins souples en font un cépage idéal pour les rosés provençaux, leur conférant une fraîcheur et une élégance largement appréciées des consommateurs.

Sa redécouverte par les vignerons permet de créer des cuvées uniques et audacieuses, qui expriment le caractère unique du terroir provençal. Le Clos Cibonne, domaine situé près de Toulon, est un véritable pionnier dans la valorisation du Tibouren. Les cuvées emblématiques du domaine, "Tibouren" en rouge et en rosé, sont des exemples remarquables du potentiel de ce cépage oublié.


Et voilà, grâce à nos deux articles dédiés aux cépages oubliés dans le vignoble français, vous devriez désormais tout savoir sur les variétés de raisins qui se font rares dans les différents assemblages. 

Face aux changements climatiques et à la recherche de nouvelles expressions, ces cépages oubliés deviennent des alliés précieux pour les vignerons. Leur résistance et leur adaptabilité pourraient bien dessiner le futur du vignoble français, où la Bretagne se rêve déjà en nouvelle terre viticole prospère.

Commentaires récents
Laisser votre commentaire
Votre adresse email ne sera pas publiée