5 idées reçues sur le rosé

5 idées reçues sur le rosé
13 juin 2024 11 vue(s)
5 idées reçues sur le rosé

Découvrez 5 préjugés qu'on entend parfois sur le vin rosé

Souvent associé aux beaux jours, aux terrasses et aux grillades, le rosé est un vin qui a su conquérir le cœur des Français. Mais derrière sa couleur rosée et son image festive, se cache un univers bien plus riche et complexe qu'on ne le pense. Et pourtant, on entend souvent certaines idées reçues sur le rosé.


Dans cet article, on vous dévoile les vérités cachées derrière ce vin trop souvent sous-estimé. Des rosés frais et fruités parfaits pour l'apéritif aux crus plus structurés et aromatiques idéaux pour accompagner vos repas, vous trouverez forcément le rosé qui saura ravir vos papilles gustatives.


Découvrez aujourd’hui 5 idées reçues sur le rosé !

 


1. Le rosé est un mélange de vin rouge et de vin blanc

Contrairement à une idée reçue tenace, le rosé n'est pas issu du mélange de vin rouge et de vin blanc. Cette pratique est d'ailleurs interdite en France et dans de nombreux pays européens pour les vins rosés d'appellation.

En réalité, la robe rosée du vin provient en réalité d'une macération courte des raisins rouges, qui sont ceux utilisés pour produire du vin rouge. Les peaux, riches en anthocyanes, pigments responsables de la couleur, sont laissées en contact avec le jus blanc de raisin.

La méthode la plus courante pour faire du rosé est la "saignée" ou la macération courte. Les peaux des raisins rouges sont laissées en contact avec le moût pendant quelques heures seulement, ce qui donne au vin sa teinte rosée distinctive. Il existe aussi une méthode appelée "pressurage direct", où les raisins rouges sont pressés immédiatement après la récolte pour extraire un jus clair qui fermente ensuite en rosé.

La durée de macération est donc cruciale pour déterminer l'intensité de la couleur et du style du rosé : plus elle est longue, plus le vin sera coloré et corsé. Ainsi, le rosé est un vin à part entière, issu d'un processus de vinification unique qui lui confère ses caractéristiques aromatiques et gustatives si particulières.

Néanmoins, le Champagne fait figure d'exception, et l’appellation permet d’élaborer des rosés d’assemblage en mélangeant des vins rouge et blanc pour les obtenir. Cette technique confère aux Champagnes rosés une finesse et une élégance uniques, tout en leur apportant une complexité aromatique appréciée des amateurs.

Découvrez notre sélection de Champagnes rosés :


2. Le rosé, ça ne se se boit que l’été

Bien que le rosé soit souvent associé aux chaudes journées d'été et aux pique-niques ensoleillés, il serait dommage de le déguster durant une seule saison. En effet, le rosé se révèle être un vin versatile qui peut se savourer tout au long de l'année.

Grâce à sa diversité de styles, le rosé peut en effet accompagner une variété de plats tout au long de l'année. Si les rosés frais et fruités, comme le Domaine de l'Ile, sont parfaits pour accompagner les grillades et les salades estivales, des rosés plus structurés et aromatiques, comme la cuvée Rose-Marie du Château Le Puy peuvent s'accorder à merveille avec des plats automnaux ou hivernaux comme les gibiers ou les fromages affinés.

La palette aromatique des rosés, allant des fruits rouges aux épices en passant par les notes florales, offre donc une multitude de possibilités d'accords mets et vins.

Alors, n'hésitez plus à déguster du rosé toute l'année et laissez-vous surprendre par sa polyvalence et sa capacité à sublimer vos repas, quel que soit le moment de l'année.


3. Plus un rosé est clair, mieux c’est

Si la couleur d'un rosé peut donner des indications sur son style et son goût, elle n'est en aucun cas un gage de qualité.

L'idée reçue selon laquelle plus un rosé est clair, meilleur est totalement fausse. En effet, la teinte d'un rosé dépend de plusieurs facteurs, dont la durée de macération des raisins, les cépages utilisés, que ce soit du Grenache, du Cinsault ou du Tibouren par exemple,  et le style recherché par le vigneron.

Un rosé clair, issu d'une macération courte, sera généralement léger, frais et fruité, parfait pour un apéritif ou un moment de détente. Un rosé plus foncé, issu d'une macération plus longue, aura quant à lui un goût plus corsé et structuré, avec des arômes plus développés.

L'important est donc de choisir un rosé en fonction de vos goûts personnels et du moment de dégustation. Il ne faut pas se fier uniquement à sa couleur, mais également à son style et à ses arômes, que l'on peut découvrir en lisant l'étiquette ou en demandant conseil à nos sommeliers présents dans notre cave LAVINIA.


4. Le rosé doit être bu jeune

Si la plupart des rosés sont effectivement conçus pour être bus frais et appréciés dans leur jeunesse, il existe une catégorie de rosés qui, grâce à leur structure et à leur potentiel aromatique, peuvent se bonifier avec le temps.

Ces rosés de garde, souvent issus de terroirs frais et élaborés à partir de cépages nobles comme le Grenache, la Syrah ou le Mourvèdre, bénéficient d'un élevage en barriques qui leur confère complexité et finesse. Certains rosés, comme par exemple ceux produits dans des appellations renommées comme Bandol ou Tavel, peuvent vieillir avec grâce.

Au fil des années, les arômes de ces rosés de garde évoluent, dévoilant des notes de fruits confits, d'épices, de cuir ou de truffe. Ces vins exceptionnels s'accordent à merveille avec des plats raffinés comme les gibiers, les fromages affinés ou encore la truffe.

Alors, si vous êtes amateur de vins rosés, n'hésitez pas à explorer le monde des rosés de garde. Vous découvrirez des vins surprenants et élégants qui sauront vous séduire par leur complexité et leur finesse.

Découvrez notre sélection de rosés avec un potentiel de garde plus important :


5. Le rosé n’est qu’un vin d’apéritif

Le rosé, souvent associé aux apéritifs et aux moments de détente estivale, mérite cependant une place de choix à table. Ses différentes appellations offrent une palette de saveurs et de textures capables d'accompagner de nombreux plats. Voici quelques suggestions d'accords mets et rosés pour démontrer toute la richesse gastronomique de ce vin :

Tavel et Viandes Grillées

Le Tavel, l'un des rosés les plus réputés de la vallée du Rhône, se distingue par sa structure robuste et ses arômes intenses de fruits rouges et d'épices. Ce rosé puissant se marie parfaitement avec des viandes grillées comme l'agneau ou le bœuf. Essayez un Tavel avec des côtelettes d'agneau grillées aux herbes de Provence, accompagnées de légumes rôtis. La richesse du vin soutient la saveur intense de la viande et les herbes aromatiques.

Bandol et Cuisine Méditerranéenne

Les rosés de Bandol, produits dans la région de Provence, sont connus pour leur complexité et leur potentiel de vieillissement. Avec des notes de fruits rouges, d'agrumes et d'épices, ils s'accordent magnifiquement avec la cuisine méditerranéenne. Un Bandol rosé sera idéal avec une bouillabaisse, ce plat traditionnel marseillais à base de poissons et de fruits de mer, parfumé au safran et aux herbes. Les arômes complexes du vin complètent les saveurs marines et les épices du plat.

Côtes de Provence et Cuisine Asiatique

Les rosés des Côtes de Provence sont souvent légers, frais et fruités, avec des notes de fraise, de pêche et d'agrumes. Ces caractéristiques en font un excellent accompagnement pour la cuisine asiatique, notamment les plats épicés et légèrement sucrés. Un Côtes de Provence rosé se marie bien avec des sushis, des sashimis, ou encore des plats thaïlandais comme un curry vert au poulet. La fraîcheur du rosé équilibre les épices et les saveurs umami de la cuisine asiatique.

Rosé d'Anjou et Plats Sucrés-Salés

Le Rosé d'Anjou, produit dans la vallée de la Loire, est souvent légèrement doux avec des arômes de fruits rouges et des notes florales. Ce type de rosé s'accorde particulièrement bien avec les plats sucrés-salés, comme un canard à l'orange ou une tajine aux abricots. La douceur subtile du vin et ses arômes fruités complètent les saveurs sucrées du plat tout en équilibrant les éléments salés et épicés.

Pinot Noir Rosé d'Alsace et Volaille

Les rosés d'Alsace, souvent élaborés à partir de Pinot Noir, sont délicats et élégants avec des notes de framboise, de groseille et de fleurs. Ces vins s'associent bien avec des plats à base de volaille, comme un poulet rôti ou une dinde farcie aux herbes. La finesse du Pinot Noir rosé met en valeur la tendreté de la volaille sans dominer les saveurs subtiles du plat.

Vous pouvez également essayer d’accorder votre rosé avec du fromage comme le fromage de chèvre qui est un accord remarquable, et même avec des desserts, comme une tarte aux fruits rouges, un sorbet au citron ou encore une panna cotta aux fruits de la passion. Il s’agit de desserts crémeux et légèrement acidulés, qui mettront en valeur les arômes subtils d’un rosé.


Et voilà, vous devriez désormais en être persuadé, les vins rosés révèlent une complexité et une diversité qui méritent d'être reconnues et célébrées. En déconstruisant 5 idées reçues qu’on entend parfois, vous devriez en savoir plus sur les différentes caractéristiques des rosés.


En réalité, ils sont produits avec soin et expertise, offrant une gamme de saveurs et de styles qui peuvent accompagner une variété impressionnante de mets. Des viandes grillées aux plats asiatiques, en passant par les fromages et les desserts, le rosé trouve sa place à table tout au long de l'année ! Alors profitez-en !

Commentaires récents
Laisser votre commentaire
Votre adresse email ne sera pas publiée