Apprendre à déguster un vin comme un pro

Apprendre à déguster un vin comme un pro
30 mai 2024 8 vue(s)
Apprendre à déguster un vin comme un pro

Apprenez les différentes étapes de dégustation d'un vin

Déguster un vin ne se résume pas simplement à le boire. La dégustation de vin est un art qui peut parfois sembler intimidant au premier abord, mais avec quelques conseils et un peu de pratique, vous pouvez apprendre à savourer un vin et apprécier toutes ses nuances comme un véritable connaisseur. 

On retrouve souvent 3 étapes constituant un guide pour vous initier à l’art de la dégustation : l’observation, l’olfaction et enfin la dégustation.

Découvrez tous nos conseils pour apprendre à déguster un vin comme un professionnel !


1. L'observation

La première étape de la dégustation d’un vin se fait avec les yeux ! En effet, avant même de porter le verre à votre nez, il faut prendre le temps d’observer le vin. 

Comment tenir son verre de vin ?

C’est une question qu’on se pose souvent quand on commence à déguster du vin. On tient généralement le verre par le pied ou par la tige, afin d’éviter de réchauffer le vin, ce qui pourrait altérer son goût. Evitez donc de tenir votre verre par le bol, mais préférez la partie qui se trouve au-dessous, qui permet de déguster le vin dans les meilleures conditions possibles tout en adoptant une posture élégante.

Ainsi, maintenant que vous savez comment tenir votre verre, vous allez pouvoir l’incliner légèrement vers un endroit assez lumineux et de préférence contre une surface blanche pour mieux voir sa couleur.

La couleur

  • Les vins blancs : Ils varient du jaune pâle au doré intense. Un vin blanc jeune sera souvent plus clair, tandis qu'un vin plus âgé peut avoir des teintes dorées.
  • Les vins rouges : Ils vont du pourpre au grenat profond. Un vin rouge jeune tendra vers des teintes pourpres ou rubis, tandis qu'un vin plus âgé peut avoir des nuances de brique.
  • Les vins rosés : Ils peuvent présenter une gamme de couleur allant du rose pâle au saumon, voire parfois au rose foncé pour les rosés de macération.

L'intensité de la couleur d’un vin peut varier de pâle à profonde. Cela donne des indices sur la concentration et le potentiel aromatique du vin. Les vins jeunes tendent à avoir des couleurs plus intenses, tandis que les vins plus vieux peuvent avoir des teintes plus ternes. Ainsi, la robe de ce Mademoiselle M 2020 du Château Julia sera probablement plus intense que ce Château Rocheyron 2011

La clarté

Un vin clair et limpide est généralement un signe de qualité. La présence de particules ou de trouble peut indiquer des défauts ou un vin non filtré.

La brillance d’un vin peut également être un gage de la fraîcheur et de la bonne acidité d’un vin.

La viscosité

Faites tourner doucement le vin dans le verre et observez les larmes qui se forment et coulent le long des parois du verre. La viscosité des larmes peut indiquer la teneur en alcool et en sucre du vin. Des larmes épaisses et lentes peuvent signaler un vin avec une plus forte teneur en alcool ou en sucre résiduel.

Les reflets

Observez les reflets sur le bord du vin dans le verre. Pour un vin rouge, des reflets violets indiquent souvent un vin jeune, tandis que des reflets tuilés ou orangés peuvent indiquer un vin plus âgé

Pour un vin blanc, des reflets verts peuvent indiquer la jeunesse et la fraîcheur, tandis que des reflets dorés peuvent indiquer un certain âge ou un passage en fût de chêne.


2. L'olfaction

L'odeur du vin peut révéler beaucoup sur son caractère et sa qualité. Après avoir observé le vin, prenez un moment pour inhaler ses arômes.

Le premier nez

Sans agiter le verre, approchez-le de votre nez et prenez une première inspiration douce. Cela permet de percevoir les arômes les plus volatils et délicats du vin. Ces arômes primaires proviennent directement du raisin et incluent généralement des notes fruitées, florales et herbacées.

Le deuxième nez

Faites alors tourner le vin dans votre verre pour l'aérer. Cette action libère les composés aromatiques plus complexes. Approchez de nouveau votre nez du verre et inspirez lentement et profondément pour détecter une gamme plus large et plus intense d'arômes :

  • Arômes secondaires : Ils proviennent du processus de vinification, comme les arômes de fermentation (pain, levure) ou de malolactique (beurre, crème).
  • Arômes tertiaires : Ils se développent avec le vieillissement, soit en bouteille soit en fût. Ils incluent des arômes de sous-bois, de cuir, de tabac, d'épices, de fruits secs et confits, etc.

Vous pouvez alors essayer de classer les arômes que vous avez pu retrouver dans des grandes familles : 

  • Fruité : Fruits rouges (cerise, framboise), fruits noirs (cassis, mûre), fruits à noyau (pêche, abricot), fruits tropicaux (mangue, ananas).
  • Floral : Rose, violette, acacia, jasmin.
  • Végétal : Herbe coupée, poivron, menthe.
  • Épicé : Poivre, vanille, cannelle, clou de girofle.
  • Boisé : Chêne, cèdre, résine.
  • Animal : Cuir, fourrure.
  • Minéral : Craie, silex, pierre à fusil.

Vous pouvez alors apprécier la diversité et la variété des arômes. Un vin complexe présente de multiples couches d'arômes qui évoluent avec le temps dans le verre


3. La dégustation

Maintenant que vous avez observé et senti le vin, il est temps de le goûter. Prenez une petite gorgée et faites-la circuler dans votre bouche pour couvrir toutes vos papilles gustatives.

L'attaque

C'est la première impression que le vin donne directement en bouche. Notez l'intensité des saveurs et la texture du vin. Est-il vif, doux, léger, puissant ?

L’évaluation des saveurs

Identifiez les saveurs principales que vous retrouvez en bouche (fruits, fleurs, épices, etc.) et comparez-les aux arômes que vous aviez perçus au nez.
Recherchez ensuite des saveurs développées pendant la fermentation ou le vieillissement, comme des notes boisées, grillées ou épicées.

La structure du vin

Concentrez-vous sur les saveurs et la structure du vin. La structure d'un vin fait référence à l'interaction entre ses différents composants : l'acidité, les tanins, l'alcool, le sucre et le corps. Voici comment évaluer au mieux la structure d'un vin :

  • Acidité : L’acidité se perçoit souvent comme une sensation de fraîcheur et de salivation. Notez si l'acidité est vive, modérée ou faible
  • Tanin (principalement pour les vins rouges) : Les tanins se ressentent comme une sensation d'assèchement et d'astringence sur les gencives et la langue. Notez l'intensité des tanins (doux, modérés, puissants) et leur qualité (mûrs, ronds, rugueux, astringents).
  • Alcool : L'alcool se ressent comme une chaleur dans la bouche et la gorge. Notez si l'alcool est bien intégré ou s'il domine les autres éléments du vin. Un bon équilibre alcoolique ne doit pas brûler ni être trop prononcé, mais apporter du corps et du poids au vin.
  • Sucre : Le sucre se ressent principalement sur le bout de la langue comme une douceur. Notez la teneur en sucre (sec, demi-sec, moelleux, liquoreux). Pour les vins secs, la sensation de douceur peut également être influencée par l'alcool et l'extraction des fruits.
  • Corps : Le corps du vin se ressent comme son poids et sa richesse en bouche. Notez si le vin est plutôt léger, moyen ou corsé. 

Un vin équilibré présente une harmonie entre l'acidité, les tanins, l'alcool, le sucre et le corps. Aucun élément ne doit dominer les autres de manière excessive.

La finale

La longueur de la finale (ou persistance aromatique) est un bon indicateur de la qualité du vin. Notez combien de temps les saveurs persistent après avoir avalé ou recraché le vin. L’unité de mesure de la longueur en bouche s’appelle la caudalie. Une caudalie correspond à une seconde, à vous de voir si la finale est plutôt courte (quelques caudalies), moyenne (10-20 caudalies) ou longue (plus de 20 caudalies). Un bon vin laisse des arômes qui persistent longtemps après avoir été avalé ou recraché.


Nos conseils pour améliorer vos compétences en dégustation

  • Pratiquez régulièrement : La dégustation de vin est une compétence qui s'améliore avec le temps. Essayez différents types de vins pour élargir votre palette.
  • Prenez des notes : Tenir un carnet de dégustation peut grandement vous aider à mémoriser les vins que vous avez aimés et à en identifier les arômes récurrents.
  • Participez à des dégustations : Assister à des événements œnologiques peut être très instructif et vous permet d'échanger avec d'autres amateurs de vin, qui pourront vous apprendre différentes connaissances et techniques au sujet de la dégustation.
  • Formez votre nez : Exercez-vous à identifier les arômes courants dans le vin en utilisant des kits d'arômes ou simplement en sentant des fruits, des épices et d'autres éléments que l'on retrouve couramment dans la dégustation de vin.

Si vous souhaitez vous entraîner à reconnaître les différents arômes caractéristiques des différentes régions viticoles française, voici une sélection de cuvées idéale pour vous entraîner :


Déguster un vin est une expérience sensorielle unique et enrichissante. En suivant ces différents conseils, vous serez sur la bonne voie pour devenir un véritable expert en dégustation et apprécier pleinement tous les crus que vous aurez la chance de découvrir.

N'oubliez pas: L'important est avant tout de prendre du plaisir ! Alors, dégustez, savourez et partagez vos découvertes avec passion !

Commentaires récents
Laisser votre commentaire
Votre adresse email ne sera pas publiée