Bourgogne

Issue d'une tradition millénaire, la Bourgogne et ses climats font rêver les amateurs du monde entier, pour la qualité et la diversité de ses vins rouges et blancs. Côte de Beaune et Côte de Nuits, Mâconnais, coteaux vallonnés du Chablisien, la Bourgogne vinicole est une mosaïque de terroirs et d'appellations, des villages jusqu'au mythiques Grands Crus. Pinot noir d'exception, de Vosne-Romanée à Pommard, chardonnay aux multiples facettes de Chablis, Meursault ou Puligny-Montrachet : profitez d'une sélection unique de grands vins mettant en valeur l'incroyable diversité du vignoble bourguignon.

Découvrir la région
Afficher en Grille Liste

449 produits

Page
par page
Par ordre décroissant
  1. - +
  2. - +
  3. - +
  4. - +
  5. - +
  6. - +
  7. - +
  8. - +
  9. - +
  10. - +
  11. - +
  12. - +
Afficher en Grille Liste

449 produits

Page
par page
Par ordre décroissant
  • Nombre de vignerons
    Nombre de vignerons
    1 200
  • Production en volume
    Production en volume
    1,5 millons de hl
  • Superficie totale
    Superficie totale
    30 000 ha
La région

La Bourgogne viticole fascine. Elle peut dérouter aussi. Comprendre les vins de Bourgogne réclame, à l’image des moines qui ont forgé sa réputation des siècles durant, de la patience et de la méthode. Issue d’une histoire millénaire, elle est aujourd’hui l’une de régions vinicoles les plus réputées à travers le monde : ses fameux climats sont aujourd’hui intégrés au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Véritable mosaïque de terroirs, le vignoble Bourguignon s’étire sur près de 250 km depuis Auxerre jusqu’aux portes de Lyon. La Bourgogne vinicole est située sur trois départements de Bourgogne-Franche Comté, à savoir l’Yonne, la Côte d’Or et la Saône-et-Loire. 

Les principaux vignobles de Bourgogne

Cinq grandes entités composent le vignoble de Bourgogne, du nord au sud : 

 Le Chablisien (vins blancs secs au caractère minéral, répartis sur trois AOC) et le Grand Auxerrois (notamment AOC Irancy, Vézelay, Saint-Bris, Bourgogne Chitry). 

La Côte de Nuits (et Hautes Côtes de Nuits), au sud de Dijon, principalement réputé pour sa collection exceptionnelle de vins rouges Grands Crus (Chambertin, Clos de Tart, Clos-Vougeot, Musigny, etc.). 

La Côte de Beaune (et Hautes Côtes de Beaune), au sud de la Côte de Nuits, mondialement connue pour ses vins rouges de pinot noir intenses et bâtis pour la garde (Pommard, Volnay, Aloxe-Corton, etc), comme pour ses blancs de chardonnay : Puligny-Montrachet, Montrachet et ses cinq Grands Crus, Corton-Charlemagne, Meursault, mais aussi des appellations plus confidentielles à l’image de Saint-Aubin ou Pernand-Vergelesses

La Côte Chalonnaise, prolongement de la Côte de Beaune, moins réputée mais possédant néanmoins une remarquable collection de crus de haute qualité, à l’image de Rully, Givry, Mercurey, ou encore Bouzeron (dont les vins sont exclusivement issus du cépage Aligoté). 

Le Mâconnais, terroir situé le plus au sud du vignoble de Bourgogne, spécialisé dans les vins blancs issus du cépage chardonnay. Une région vallonnée, dominée par la fameuse roche de Solutré et de Vergisson, abritant principalement les appellations villages Pouilly-Fuissé, Pouilly-Vinzelles, Saint-Véran et Viré-Clessé. 

Forte de sa diversité, la région compte sur une autre particularité : à l’inverse des vins de Bordeaux ou du Rhône par exemple, les vins de Bourgogne sont presque toujours produits en mono cépage, c’est-à-dire issus d’un seul et unique cépage. 

Les cépages de Bourgogne

En rouge, le pinot noir est le cépage roi de Bourgogne (à l’inverse du Beaujolais voisin, où s’épanouit quasi-exclusivement le cépage gamay, également présent en Bourgogne), il y bénéficie de conditions idéales. Dans sa jeunesse, il offre des vins aux arômes de petits fruits rouges, pouvant être accompagnés par des notes de sous-bois, et d’épices douces. Après plusieurs années de garde, les grands vins rouges de Bourgogne gagnent en intensité et en complexité de saveurs : les notions de terroir, de climat, mais aussi les choix liés à l’élevage, prennent alors tout leur sens. 

Ainsi, les grands crus rouges mythiques de Bourgogne, à l’instar de la Romanée Conti, La Tâche, Chambertin, Corton, ou Grands-Echézeaux, sont tous constitués de pinot noir. 

Les vins blancs de Bourgogne proviennent quant à eux quasi exclusivement du cépage chardonnay, à l’instar des Grands Crus blancs de Bourgogne, Corton-Charlemagne, Montrachet, ou encore les Grands Crus de Chablis.  

Cultivé à travers le monde, de Nouvelle-Zélande jusqu’en Argentine, c’est sur les sols de calcaires marneux de Bourgogne que les vignes de chardonnay s’épanouissent pleinement, et offrent leur visage le plus élégant. 

Cépage très versatile, il est un véritable révélateur de terroirs, mettant en valeur les innombrables facettes des terroirs bourguignons. A Chablis, le chardonnay offre des vins ciselés, au caractère minéral, portés par une fraicheur et une tension incomparable. En Côte de Beaune, et notamment à Meursault, le chardonnay offre des cuvées au caractère plus ample et gras, pouvant évoquer le beurre, la brioche, la noisette ou l’amande grillée.  

Autre cépage blanc utilisé dans les vins blancs de Bourgogne, l’aligoté, que l’on apprécie pour sa vivacité et sa fraicheur, est utilisé notamment dans l’élaboration des crémant de Bourgogne, des Coteaux Bourguignons, ou dans l’AOC Bouzeron. 

Climats et terroirs

En Bourgogne, peut-être plus qu’ailleurs, le terroir, magnifié par le savoir-faire du vigneron, engendre des vins d’une finesse et d’une complexité uniques au monde.

La notion de climat est une particularité bourguignonne, qui ne doit pas être confondue avec la météorologie. En Bourgogne, un climat désigne une parcelle de vignes unique, délimitée par l’Homme à travers les siècles, se distinguant des parcelles de vignes voisines par un assemblage de caractéristiques géologiques liées au sol et au sous-sol, à l’hygrométrie, et à l’exposition (altitude, orientation et inclinaison des coteaux). Véritable modèle de viticulture ayant inspiré de nombreux vignobles à travers le monde, et inscrit au patrimoine de l’UNESCO depuis 2015, le concept de climat de Bourgogne a engendré un paysage vinicole très parcellisé, permettant de relier le vin à son lieu d’origine de manière extrêmement précise. 

Les appellations de Bourgogne

En plus d’une impressionnante collection de climats, Le vignoble de Bourgogne comprend également un nombre conséquent d’AOC, avec pas moins de 84 appellations d’origine contrôlées. La classification des AOC de Bourgogne s’effectue sur trois niveaux principaux :   

7 AOC régionales, incluant notamment Coteaux Bourguignons, Crémant de Bourgogne, Mâcon-Villages, ou Bourgogne Passe-tout-grain. 

44 AOC Villages : les AOC Villages inclus également les Villages Premiers Crus, composés de 640 Climats classés en Premiers Crus. Le terme « Village » signifie que l’air géographique de production correspond au territoire d’un village, ou d’un groupement de villages donné. 

33 AOC Grands Crus : sommets qualitatifs, les plus prestigieux vins de Bourgogne sont regroupés sous les AOC Grands Crus, représentant seulement 1% de la production en Bourgogne. On y retrouve notamment Les Preuses à Chablis, Bâtard Montrachet en Côte de Beaune, Clos des Lambrays et Romanée Saint Vivant en Côte de Nuits.

Vos

Questions

  • Quelles catégories d’arômes retrouve-t-on dans les vins rouges de Bourgogne ?
    Pour les vins rouges issus du pinot noir, les fruits rouges (cassis, cerise, baies sauvages) dominent les crus jeunes issus des sols calcaires. Ces mêmes arômes évoluent après quelques années de vieillissement sur des fruits confits (pruneau, kirsch, écorce d’orange). En arôme secondaire, on retrouve sur les rouges de Bourgogne, après plusieurs années d’élevage, des fragrances de sous-bois (truffe, humus), et des notes animales (cuir, musc, ambre). Les pinots noirs récoltés à bonne maturité peuvent également développer des notes épicées (poivre, cannelle, thym). Enfin, des notes dites empyreumatiques (fumé, café, pain grillé, bois brulé) apparaissent selon la méthode d’élevage du vin, en fonction du degré de brulage des douelles constituants les tonneaux.
  • Quelles catégories d’arômes retrouve-t-on dans les vins blancs de Bourgogne ?
    Pour les vins blancs issus du chardonnay, on retrouve des arômes floraux (fleurs blanches, tilleul, verveine), de fruits secs (après quelques années de vieillissement), de fruits frais et d’agrume (sur les vins jeunes, et plus marqués sur les vins non élevés en fûts de de chêne). On peut également noter des arômes dits alimentaires : beurre, levure, laitage, pour les vins de chardonnay venant de terminer leur fermentation. Après quelques années d’élevage, peuvent naitre des notes de caramel, de cacao ou de réglisse, ainsi que de vanille et de bois, pour les vins élevés en fûts neufs.
  • Quelle est la répartition des appellations bourguignonnes ?
    Il existe au total 84 appellations en Bourgogne. Celles-ci sont réparties en 7 appellations Régionales, 44 appellations Villages et 1er Crus (tirant leur nom de leur commune d’origine), et 33 Grands Crus. Les appellations bourguignonnes représentent pas moins de 23% de l’ensemble des AOC Françaises.